SCOOP ! Extension de séjour au Brésil possible à Angra dos Reis…. Mais pas sûre !

 

À l’occasion de la mise en ligne de la dernière vidéo de Caroline sur Ilha Grande, nous avons reçu un commentaire de Simon, le skipper de Juan Sa Bulan 3. Il vient de passer à Angra Dos Reis (en face d’Ilha Grande) et il a réussi à obtenir une extension de séjour au Brésil.

Ceux qui naviguent au Brésil en ce moment savent combien cette nouvelle est exceptionnelle ! Comme je le racontais dans un précédent billet, la règle pour les Européens est la suivante : trois mois de séjour puis trois mois hors du Brésil puis de nouveau trois mois de séjour peuvent être accordé. Un vrai problème pour les voiliers qui naviguent le long de ce littoral immense. Cette règle semble toujours en vigueur…

Pourtant l’équipage de Juan Sa Bulan 3, lui, a réussi à obtenir trois mois supplémentaires consécutifs. Voici le commentaire qu’il nous a laissé sur le site le 20 juin :

 

 
Bonjour à tous! Je tenais à préciser: l’unique endroit au Brésil pour renouveler le VISA de trois mois est à Angra dos Reis justement. Nous l’avons fait en juin de cette année (2013) et avons été prolongés jusqu’au 21 août. À bord nous étions: un Français, une Canadienne et un Belge. Le bateau est [sous] pavillon belge. Aucun problème de renouvellement. Ça vaut le coup de prolonger le Visa, le Brésil est un pays fabuleux! Simon
 
Dans une conversation que nous avons pu avoir sur le net avec Simon, il nous précisait que la législation n’avait pas changé. Selon toute apparence l’extension de visa de l’équipage n’est due qu’à enthousiasme d’un fonctionnaire. Simon propose que les bateaux qui souhaiteraient tenter l’affaire prennent contact avec lui (voir les adresses à fin du billet).
 

Le Boréal 44 Juan Sa Bulan 3 au Brésil. Cliquer sur l’image pour voir l’album photo | © Marie DMorin

 

Je vous reparlerai  de Juan Sa Bulan 3. Nous avions rencontré le père de Simon, Jean François Delvoye et son compère, Jean-François Eeman dans les Cotes d’Armor. Les deux marins habitués des mers du sud nous avaient donné de précieux conseils avant de partir. Jean François Eeman nous avait reçus dans le chantier et nous avait donné la recette de l’antidérapant des Boréal que nous avions copié sur Loick. Si nous avions eu le budget, c’est un bateau de ce chantier que nous aurions acheté.

 

Vous pouvez suivre la navigation du jeune équipage de Juan sa Bulan 3 sur leur site www.juansabulan.com ou à travers leur page Facebook : Voyage du “Juan Sa Bulan”.